Tout sauf géopolitique Iran

Mis à jour : 21 nov. 2019

Lorsqu'un article pertinent apparait sur la toile, il sera partagé ici. Ce sera en français, ou en anglais.

Et si les demandes sont élevées, les articles seront traduits, et peuvent être commentés.



Le Lorestân, nouveau pôle de rafting en Iran - Article paru en Décembre 2018 - La revue de Téhéran Saeed Khanabadi

Traditionnellement, le mot « tourisme » évoque, dans l’esprit des Iraniens, le fait de se rendre dans les villes verdoyantes du nord du pays ou de visiter les monuments historiques de Shirâz ou d’Ispahan. Mais depuis quelques années, de nouvelles tendances émergent dans les habitudes touristiques des jeunes Iraniens. Des passe-temps plus modernes, des activités d’aventure, de nouvelles formes d’écotourisme, de nouveaux itinéraires, des voyages à thème pour différents âges, des tours écoresponsables dans les réserves de biosphère, un tourisme d’auto-stop féminin, le partage d’informations touristiques sur les réseaux sociaux et les divers sports aquatiques sont à la mode chez les jeunes générations qui considèrent désormais le tourisme comme un phénomène social et un plaisir éducatif, et non pas comme un simple divertissement familial ou un loisir. Parmi ces nouvelles tendances, le White Water Rafting, ou le Radelage en eau vive, a attiré un grand nombre de jeunes désireux de découvrir les beautés naturelles et les paysages intacts des provinces moins connues d’Iran. Malgré sa réputation mondiale de pays sec, l’Iran possède des fleuves présentant toutes les caractéristiques nécessaires à ce sport, ainsi que d’autres sports aquatiques. Tenant compte de la situation géographique et climatique des pays de l’Asie de l’Ouest, ces attractions écotouristiques d’Iran offrent d’excellentes opportunités régionales où investir et pourraient devenir, même à court terme, des sources de revenus importants pour l’industrie touristique iranienne.

Les efforts personnels de professionnels passionnés ont joué un rôle de premier plan dans le développement de ce secteur en Iran. Ces actifs de l’écotourisme se sont donnés pour mission d’identifier et de présenter les nouvelles destinations du rafting et des sentiers nautiques méconnus dans différentes provinces iraniennes. Ils ont pu, ces dernières années, former des amateurs qui ont, à leur tour, fait connaître ce domaine à d’autres passionnés. Les succès des sportifs iraniens du rafting et du canoë slalom dans les championnats internationaux des différents continents ont joué un rôle important dans la présentation du rafting iranien dans les milieux internationaux. La structure officielle chargée de la promotion de ce sport en Iran est la Fédération iranienne de nautisme, d’aviron et de canoë, qui est membre de la Fédération mondiale de rafting (World Rafting Federation). Notons néanmoins que les structures privées d’Iran sont dans l’ensemble beaucoup plus motivées et dynamiques que les organisations gouvernementales, ralenties par d’interminables processus bureaucratiques.

De nos jours, les rivières et les fleuves qui sont exploités par les clubs de rafting iraniens sont le Sefidroud dans le Guilân, le Karaj dans la province d’Alborz, le Harâz et le Châlous dans la province de Mâzandarân, le Khersân dans le Kohkilouyeh-va-Boyer Ahmad, l’Armand dans le Bakhtiâri et le Zâyanderoud (à son amont) dans la province de Tchahârmahâl va-Bakhtiâri, le Zab dans la province d’Azerbaïdjân de l’Ouest, et le Sirvân dans la province du Kurdistan. Les quatre premières rivières citées se trouvent dans la chaîne Alborz, au nord de l’Iran, les autres dans la grande chaîne montagneuse du Zagros, qui traverse du nord au sud tout l’ouest du pays. La province du Lorestân, située dans la même zone géographique, est parcourue par d’importantes rivières qui se forment dans les hautes montagnes du Zagros et s’écoulent au milieu des hautes vallées escarpées de la région, parcourant de longues distances en vue d’alimenter, dans leur embouchure, les grands fleuves de la province du Khouzestân, comme le Dez ou le Kâroun.


Les rivières du Lorestân répondent aux normes internationales exigées pour les compétitions professionnelles des sports aquatiques, notamment le rafting et le canoë slalom en eau vive. Aujourd’hui, seuls quelques-uns de ces cours d’eau lors voient l’organisation d’activités de rafting. Cependant, elles ne sont pas les seules à posséder les caractéristiques techniques nécessaires au rafting, d’après la classification mondialement reconnue de l’Association américaine de Rafting. La rivière César et la rivière Kashkan sont les deux rivières les plus fréquentées par les équipes de rafting. Depuis quelque temps, la rivière Kashkan a malheureusement perdu son débit initial à la suite de projets hydriques mal-calculés du gouvernement iranien, et ne peut pour le moment plus être exploitée pour ce sport. Mais la rivière César continue à accueillir les passionnés de rafting. Les amateurs et professionnels iraniens n’y sont pas les seuls, car l’endroit accueille également des équipes internationales. En 2015, par exemple, une équipe germano-suisse s’est rendue dans le Lorestân afin de réaliser une escapade de rafting dans les rivières de cette province. Les cinq membres de cette équipe ont admiré, sur leur trajet, les beautés des cascades merveilleuses de Bisheh et Palang Darreh (Vallée des panthères), ainsi que des ponts historiques de la voie ferrée du Lorestân. Cette équipe a aussi profité de l’occasion pour effectuer des promenades plus « terrestres », dans les forêts endémiques de la région.

La rivière César a des rapides de classes II à IV. Ce classement, défini initialement par l’Association américaine de rafting (USRA) et adopté par la Fédération internationale de Canoë (ICF), partage les rivières du monde en 6 catégories relatives à la difficulté de la navigation, les courants spiraux, les rapides, les vagues et les chutes, les passages étroits, les obstacles et les roches auxquels se heurte le radeau pneumatique. Les rapides de classes II à IV de la César du Lorestân permettent donc aux amateurs de rafting de niveaux différents de choisir la difficulté du parcours. Le kayak et le canoë slalom se pratiquent également sur cette rivière. La meilleure saison pour réaliser un tour de rafting dans le Lorestân est la période allant de mai à novembre.

Les tours de rafting dans le Lorestân ont également des conséquences positives sur la culture et l’économie de cette province plutôt défavorisée. La création d’emplois dans différents secteurs (transport, hébergement, restauration, guides locaux, etc.), la mise en valeur des éco-lodges dans des villages reculés, ou encore la vente de produits alimentaires et artisanaux des tribus nomades constituent une source de revenus pour les habitants de cette province. Ce tourisme sportif a également des conséquences culturelles. Il permet notamment de faire connaître la culture locale des habitants – tant celle des sédentaires que des nomades de la région. Les touristes peuvent ainsi directement découvrir le mode de vie et les expressions artistiques des Lors. Entre Iraniens, cela peut avoir des effets positifs dans la correction de certains préjugés et le renforcement de la cohésion nationale, ainsi que l’amitié interculturelle entre les différentes ethnies iraniennes.

Le développement de l’écotourisme a cependant ses revers. Aujourd’hui, les organisateurs iraniens de rafting, tout en encouragent leurs jeunes élèves, ne cessent de les avertir au sujet des excursions non-standardisées de rafting organisées par des non-professionnels, qui ne respectent pas les normes de sécurité. Ces dernières années, ces programmes non-professionnels ont malheureusement coûté la vie à plusieurs touristes iraniens ayant sous-estimé les dangers de ce sport. En 2016 par exemple, sont décédés Payâm Banihâshemi, un des moniteurs et champions reconnus de ce sport en Iran, ainsi qu’un secouriste de l’organisation iranienne du Croissant Rouge, alors qu’ils s’étaient jetés à l’eau pour secourir des écotouristes amateurs dans la rivière Harâz, au nord du pays.

Au-delà du respect des mesures de sécurité, il s’agit de respecter les valeurs essentielles de l’écotourisme. L’écotourisme se veut animé par une orientation responsable dans le tourisme durable et avant tout critère financier ou économique, il privilégie le respect des croyances, des dialectes et des coutumes des habitants locaux. Il s’engage aussi à strictement protéger l’écosystème et la nature de la région hôte aussi bien que son patrimoine culturel.

Article paru sur le site : Dakke.com


Traduction: l'Iran dans le top 10 des pays ayant des sites inscrits au patrimoine de l’humanité.


Le chef du Bureau régional de l'UNESCO a déclaré que l'Iran était l'un des dix premiers pays au monde à enregistrer des œuvres du monde, et a indiqué que l'Iran comptait 24 œuvres sur la liste du patrimoine mondial.

Le chef, Mr Stekovsky a déclaré: "La culture joue un rôle important dans le développement culturel des pays et l’Iran est l’un des premiers pays du monde en termes d’enregistrement mondial dans le monde, avec 24 cites répertoriées.


"Le comité culturel poursuit plusieurs objectifs et cherche à coordonner et à présenter les œuvres pour leur placement", a déclaré le chef du bureau régional de l'UNESCO à la conférence de presse de Silk Road World. C'est sur la liste globale.


Il a dit que lorsque nous parlons du patrimoine mondial, les choses qui se font dans le domaine du patrimoine sont évidentes, ajoutant: l'une des collections allant dans cette direction est le ministère du Patrimoine culturel, puis la Commission nationale de l'UNESCO et le troisième groupe de personnes, Certaines personnes vont marquer plus tôt.


Le chef du bureau régional de l'UNESCO a déclaré qu'une partie du travail non effectué sur les sites du patrimoine mondial avait été ajoutée: "Notre objectif n'est pas seulement d'enregistrer des travaux sur la conservation et la restauration, mais également sur l'efficacité économique des sites culturels. C'est important.


Stekovsky a déclaré que les deux œuvres figuraient sur la liste temporaire des registres mondiaux et que des efforts étaient encore déployés pour les enregistrer, ajoutant que l'attention portée à la fonctionnalité et à l'impact économique des sites est un autre point à noter et un autre point est que les sites du patrimoine culturel Le développement local est également utile.


Le Secrétaire général de l'UNESCO a également remercié le maire et le conseil de Hamedan d'avoir organisé cette réunion: tous les plans étaient en cours pour organiser un bon sommet avec les conventions de la conférence internationale.


Hojatollah Ayoubi, secrétaire général de la Commission nationale pour l'UNESCO en Iran, a souligné l'importance de la participation de l'Iran à la "Route de la soie", en soulignant l'importance de la participation de l'Iran à la "Route de la soie". Le début de notre présence sur la "route de la soie".


Le secrétaire général de la Commission nationale de l'UNESCO pour la création du Bureau régional de l'UNESCO a également déclaré que le bureau du représentant de l'UNESCO venait juste d'être établi à Yazd et qu'il ouvrirait bientôt à Hamadan.

Article paru sur le site : Financial Tribune

Les 10 raisons qui vous expliquent pourquoi visiter l'Iran 🇮🇷


Avec 196 pays et d'innombrables destinations passionnantes, il y a tant à voir dans un temps limité et même la personne la plus voyageuse doit être sélective. Alors, pourquoi devriez-vous envisager la visite de l'Iran, en particulier quand il s'agit de toutes les nouvelles négatives et les stéréotypes? Laissez vos préjugés de côté,


Voici 10 raisons qui vous aideront à surmonter vos doutes!




1. L'hospitalité iranienne vous étonnera!

Il y a un dicton persan qui dit: "Un invité est aimé de Dieu" et c'est une véritable croyance dans la culture perse. En tant que touriste, vous sentirez la gentillesse du peuple iranien envers les étrangers. Ils adorent vous recevoir chaleureusement dans leur pays et vous serez constamment invité chez des gens lors de vos voyages en Iran!


2. L’Iran est l’une des destinations les plus abordables

Que vous souhaitiez vous rendre en Iran à moindre coût ou à profusion, les options seront illimitées. Vous pouvez vous installer dans un palais luxueux vieux de 300 ans ou essayer de faire de la randonnée et du stop. Dans les deux cas, vous dépenserez moins d’argent que d’autres destinations similaires.




3. Vous pouvez vivre les quatre saisons en un seul voyage

Dans un pays géographiquement diversifié comme l'Iran, vous aurez la chance de faire l'expérience de différents climats. Vous pouvez faire du ski sur les pentes des montagnes d'Alborz et vous allonger le même jour sur les plages chaudes et ensoleillées du golfe Persique en effectuant un court vol domestique!


4. Vous voyagerez dans le temps

Le nom de l’Iran a toujours été mêlé à une histoire très ancienne et ses sites historiques, ses mythes et ses légendes excitent tous les voyageurs. De la magnifique Persépolis aux plus anciens établissements humains, tous les sites d’Iran vous émerveilleront.


5. Vous pouvez essayer la délicieuse cuisine persane!

Ils disent que vous pouvez ajouter un jour supplémentaire à votre vie en essayant de nouveaux aliments. En matière de cuisine persane, je suis tout à fait d'accord avec ça! Il y a tellement de saveurs et de goûts différents que vous pouvez essayer en Iran et chacun d'entre eux est unique.


6. L'Iran est vraiment en sécurité

Contrairement à ce que tentent de décrire les médias, l’Iran est l’un des pays les plus sûrs pour les voyageurs et ce n’est pas une simple affirmation. Presque tous les touristes qui se rendent en Iran s’étonnent de la sécurité de ce pays.




7. Naviguer dans les transports est facile et pas cher

L’Iran dispose d’un système de transport assez développé et peu coûteux. En plus du système routier en très bon état , vous pouvez facilement voyager en train ou en avion.


8. L'Iran possède des ressources touristiques incroyablement diverses

L’Iran a quelque chose à offrir à presque tous les types de voyageurs. Si la culture vous intéresse, l’Iran sera votre paradis. Si vous aimez l'art, l'architecture et les musées sauront vous satisfaire et pour les amoureux de la nature, l'Iran possède certaines des attractions naturelles les plus époustouflantes.


9. Les jardins persans et les villes antiques ressemblent à des contes légendaires

Si vous vous promenez dans l’une des plus grandes villes du monde ou si vous vous détendez dans un jardin persan de rêve, vous aurez peut-être l’impression de faire partie d’une très ancienne légende. Bien que la modernité transforme l'apparence de différentes villes en Iran, il reste encore des endroits qui ont conservé leur style unique.


10. L'Iran est comme nulle part ailleurs!

L'Iran est totalement différent des autres pays du Moyen-Orient. Une fois que vous êtes ici, vous le découvrirez vous-même et je vous garantis que cela vaudra la peine d'essayer.



Article paru sur Iran Tourisme News:

Skier en Iran, sur une poudreuse épaisse et intacte, une sensation dont beaucoup de skieurs rêvent.

traduction: google traduction


C’est à cette période de l’année où nous commençons tous à penser à nos prochaines vacances au ski. Pour la plupart des adeptes, les principales stations se trouvent en France, Autriche et Italie. Cependant, cette année, pourquoi ne pas découvrir une destination de ski totalement nouvelle et relativement peu exploitée? C’est pourquoi le ski en Iran devrait absolument être pris en compte dans votre prochaine aventure en montagne.



Stations variées


L'Iran compte trois principales stations: Dizin, Darbandsar et Shemshak, qui sont toutes facilement accessibles en voiture. Il existe une grande variété de pistes, du débutant aux pentes très raides et techniques, en passant par des poudreuses fantastiques. Dizin est la plus haute, avec sa remontée mécanique atteignant une incroyable hauteur de 3 600 m, garantissant une excellente neige. Pour les skieurs extrêmes et avancés, l’Iran est vraiment un paradis rempli de sensations fortes.



Poudreuse parfaite


L’Iran offre quelque chose dont beaucoup de skieurs ne peuvent que rêver: une poudre épaisse et intacte. Alors que de nombreuses stations européennes ont leur minime part de neige fraîche et de poudreuses, elles sont généralement repérées et encombrées en quelques heures. En Iran, les montagnes sont loin d’être aussi animées et, comme les habitants ont tendance à s’en tenir aux pistes damées, cette poudre est à vous. Chaque année, plus de 275 pouces de neige tombent sur Dizin, ce qui vous donne toute une montagne à explorer en hors-piste, avec de la neige fraîche et intacte de la première a la dernière ascension.


Le rapport qualité prix


Le ski en Iran peut offrir un rapport qualité-prix fantastique, vos vacances seront souvent moins cher que dans de nombreuses stations européennes plus proches. Dans la station de ski de Dizin, par exemple, les billets de remontée ne coûtent souvent que 15 Euros! La location d’équipement et de vêtements est également très bon marché, ce qui signifie qu’il n’est pas nécessaire de payer des frais considérables pour amener votre propre équipement.



Une expérience vraiment unique


Combien de personnes peuvent dire avoir skier en Iran? Si la fréquentation des traditionnelles stations alpines vous fatigue, c'est la destination ultime pour une aventure plus exotique sur les pistes. Les paysages uniques et intéressants et les pistes de ski plairont certainement aux skieurs confirmés, tandis qu'en dehors des pistes, vous ferez l'expérience d'une culture unique et surprenante.


Hospitalité iranienne


Un voyage en Iran vous permet de combiner le ski de qualité avec l’hospitalité exceptionnelle qui fait la réputation du peuple persan. Vous aurez l’occasion de goûter à la cuisine locale, de vous familiariser avec la riche histoire de l’Iran et de découvrir la culture unique de ce beau pays, tout en profitant des sensations fortes des pistes chaque jour. Les gens ici sont extrêmement accueillants et feront toujours un effort supplémentaire pour que vous soyez heureux et à l'aise.



Meghan Hugues

Article paru sur le site Iran Tourisme News: L'importance de la présence féminine dans le tourisme en Iran

traduction: google traduction


La branche iranienne de l'IIPT affirme l'importance de la présence des femmes dans l'industrie du tourisme dans un message prononcé lors de la réunion de l'Association iranienne des femmes dans le tourisme.

Ce fut une soirée incroyable à Téhéran. Une salle comble pour l'importante réunion de l'Association iranienne des femmes dans le tourisme, à l'invitation de Fabio Carbone, ambassadeur itinérant de l'Institut international pour la paix par le tourisme (IIPT) et chef de IIPT - Iran. Après les salutations ordinaires au public et en particulier ses remerciements au Dr Fatemi, le Dr Ghiami, pour lui avoir donné la possibilité de se joindre à l'événement, Fabio Carbone a commencé son discours en exprimant sa véritable admiration pour le travail développé par l'association. Puis, son discours convaincant et sincère a commencé. Ci-après, un extrait de son discours au nom de l'IIPT:

«Les femmes dans le tourisme. Les femmes dans le tourisme en Iran. Ce débat revêt un grand intérêt et revêt une importance particulière pour un pays comme l’Iran qui, malgré de nombreuses difficultés internes et externes, se dirige vers un avenir radieux. J'en suis certain! Et quel est le lien entre le débat sur les femmes dans le tourisme et la paix par le tourisme? Eh bien, il existe un lien fort, en effet!


Lorsque nous parlons de paix, nous ne parlons pas seulement de relations amicales entre États, mais également de ce qu'on appelle la «paix intérieure», la paix que nous construisons à l'intérieur de nous-mêmes. Ceci est extrêmement important dans le contexte plus large de la création de la paix: comment pourrions-nous être en paix et en harmonie avec les autres si nous ne sommes pas en paix avec nous-mêmes? L’un des principaux piliers de la paix intérieure est sans contredit l’épanouissement et le développement de l’individu. Pour tout le monde! C’est également l’une des conditions du développement humain, qui vise à élargir les possibilités des personnes et à améliorer leur bien-être. Nous pouvons donc dire que tous, à l’association iranienne des femmes dans le tourisme, œuvrez activement, avant tout, pour la réalisation de la paix intérieure. Et c’est là, à mes yeux, que votre travail rencontre celui de l’Institut international pour la paix par le tourisme. IIPT

Gardant tout cela à l'esprit, l'IIPT, et en particulier la branche IIPT-Iran, tient en effet à promouvoir le succès et l'affirmation des femmes dans le tourisme. En ce sens, j'avais récemment proposé un atelier sur ce sujet, Women in Tourism in Iran, et nous y travaillons actuellement en collaboration avec un spécialiste de l'Université de Téhéran et avec notre partenaire important, le Musée de la révolution islamique et de la Défense sacrée. à Téhéran. Et je profite de ma présence ici pour vous inviter officiellement à nous rejoindre et à participer activement à cet événement.


Je suis allé plusieurs fois en Iran et j'ai le privilège de travailler avec plusieurs de vos collègues, femmes du tourisme. Narges, Atieh, Sammie, Sarah, Fazileh, Shabnam, Neda, Sholeh, Leili, Talieh, Anahita, Taereh… Ce ne sont pas que des noms, ils font - et vous tous - l'histoire de votre pays, en termes de présence féminine dans tourisme! Quelle femme! Quelle passion ils mettent dans leur travail! Quel succès! Quelle fierté pour l'Iran !!!


Maintenant, je voudrais juste faire quelques considérations. Tout d’abord, rappelons-nous que le concept de «verrière», c’est-à-dire une limite transparente, mais existe et empêche les femmes de cultiver leur propre potentiel professionnel, eh bien ce n’est pas un problème iranien. Ceci est un global. Il est important de garder cela à l'esprit, de savoir que vous êtes impliqué dans un débat mondial avec la possibilité de comparer votre point de vue avec le reste du monde. Et pour partager des exemples et des opinions, pas avec la personne assise à côté de vous, mais avec les femmes qui dirigent des voyagistes, des agences ou des hôtels de l’autre côté du monde. Parce qu’ils tiennent à parler exactement des mêmes choses! Ils ont hâte de vous parler !!! C'est la coopération mondiale. Ce sont des femmes, dans le contexte de la coopération mondiale!


L'autre considération concerne la principale préoccupation des femmes qui travaillent, en particulier des femmes qui travaillent dans un domaine aussi complexe que le tourisme. Il fait référence à la conciliation entre l'attention portée à la famille et à leurs positions professionnelles. Dans ce cas également, j'estime que le travail que votre association développe est d'une extrême importance car, afin de réduire les inquiétudes concernant l'équilibre famille / travail, des mesures importantes doivent être mises en œuvre pour garantir de «réelles» opportunités aux femmes. Mais la création de ces mesures dépend de l’existence d’un interlocuteur entre la communauté et les institutions. C'est le résultat de votre travail en tant qu'interface. Vous avez donc la tâche extrêmement délicate de promouvoir ce changement d'époque.

Quoi qu’il en soit, j’aimerais également ajouter une dernière remarque à ce sujet et terminer mon message aujourd’hui: j’ai beaucoup voyagé dans ma vie et presque toujours pour le travail. Je sais donc quelque chose sur les organisations du monde entier. Et je peux vous garantir que l'Iran est l'un des pays où je vois plus de femmes dans les bureaux, les universités et les entreprises, après tout. Bien entendu, il est nécessaire de parler d'égalité des chances sur le marché du travail et de politiques visant à équilibrer la présence dans la famille et au travail, comme nous l'avons dit. Mais d’une manière générale, il me semble que l’Iran est sur la bonne voie, que la bonne voie a déjà été prise et que le pays (les institutions, les associations, la communauté) est compact en la matière. Parce que votre culture est une culture de la paix. Partir de la paix intérieure! Laissez simplement continuer sur ce chemin, alors. Ensemble! Les générations futures, nos chers enfants, le demandent. L'histoire regarde! Alors, ensemble, faisons-le!




Article paru dans Mehr News - 10 Juin 2019